Hypersomnies

Retour

La Narcolepsie

La narcolepsie est une maladie rare (environ 0,05 % de la population), qui débute le plus souvent chez les sujets jeunes (autour de l’adolescence). Elle se traduit par une somnolence diurne, habituellement associée à d’autres manifestations.

 

Les symptômes

Le symptôme principal est la somnolence diurne excessive. Il s’agit d’un besoin excessif de dormir en cours de la journée.

Cette somnolence peut être particulièrement intense à certains moments de la journée, entraînant des endormissements presque incontrôlables. Elle peut avoir un retentissement social important, tant sur le plan familial que professionnel ou scolaire.
Le patient et son entourage ne réalisent pas toujours que cette somnolence peut être le signe révélateur d’une maladie nécessitant un traitement spécifique; ceci explique souvent le long délai avant la première consultation.

Il peut exister aussi :

Des attaques de cataplexie. Ce sont des relâchements musculaires brusques survenant en plein éveil et qui peuvent être localisés (mâchoires, membres supérieurs…) ou généralisés, entraînant alors une chute. Ces cataplexies sont souvent déclenchées par une émotion ou un « fou rire ».

Des paralysies du sommeil. Elles correspondent à des épisodes, survenant au moment du réveil ou de l’endormissement, au cours desquels les sujets sont incapables de bouger alors qu’ils sont mentalement réveillés.

Des hallucinations. Elles surviennent également au moment de l’endormissement ou du réveil. Ce sont des perceptions visuelles, auditives, voire tactiles ne correspondant pas à la réalité. Les paralysies du sommeil et les hallucinations sont fréquentes chez les sujets narcoleptiques et ne sont pas dangereuses.

 

Le diagnostic

Un interrogatoire bien orienté, des questionnaires (Epworth…) et un agenda du sommeil remplis par le patient, permettent en général de suspecter fortement le diagnostic.

Les enregistrements du sommeil de nuit (polysomnographie) et surtout les “Tests Itératifs de Latence d’Endormissement” (TILE) permettent de confirmer le diagnostic.

 

L’Hypersomnie idiopathique

L’hypersomnie idiopathique est une pathologie rare caractérisée par une somnolence diurne excessive malgré un sommeil nocturne de bonne qualité et le plus souvent allongé (10 heures ou plus). Le réveil est souvent très difficile, les siestes sont longues et non réparatrices. Les patients ont généralement la sensation de n’être jamais tout à fait « bien réveillés ».

Le diagnostic de l’hypersomnie idiopathique est complexe. Il se fait, d’une part, en écartant les autres causes de somnolence et, d’autre part, en confirmant la durée anormalement élevée du sommeil et/ou la somnolence diurne anormale.